BERLIN

27 mars, 2015

Chez ANAIS NIN des messieurs à croquer hier soir!!

Classé sous Liens — jeanchristopheberlin @ 11:17

croque

26 mars, 2015

Utilisation du défibrillateur venez nombreux apprendre le fonctionement, samedi à l’occasion de SF/ASM

Classé sous Liens — jeanchristopheberlin @ 13:45

Utilisation du défibrillateur venez nombreux apprendre le fonctionement, samedi à l'occasion de SF/ASM   dans Liens 150325-malte-g_434724375

Les secouristes de l’association seront présents sur le parvis du stade samedi pour vous proposer une initiation aux gestes de premiers secours et notamment à l’utilisation d’un défibrillateur.

Issue du plus ancien organisme caritatif au monde, l’Ordre de Malte France est une association reconnue d’utilité publique portée par les valeurs chrétiennes. Une délégation spéciale vous accueillera sur le parvis de Jean Bouin en marge de la rencontre Stade Français Paris / Clermont et répondra à toutes vos questions.

Certaines actions simples peuvent sauver des vies ! Petits et grands, venez nombreux !

17 mars, 2015

Le lycée Latour vient au RUGBY

Classé sous Liens — jeanchristopheberlin @ 15:38

latour

Autrefois réputée pour ces jeunes filles gracieuses et bien nées, le lycée LATOUR,

sous l’impulsion de son nouveau Directeur JEAN DE CHALENDAR

souhaite viriliser l’image de son établissement.

Quoi de mieux que le rugby pour muscler son effectif scolaire?

J’ai eu le plaisir cette année  de prendre en charge ses jeunes motivés et plutôt doués.

Gageons que bientot nous pourrons rivaliser avec les autres établissements de PARIS

en championnat UNSS.

10 mars, 2015

Concour d’agrégation d’histoire 2015 le sujet:

Classé sous Liens — jeanchristopheberlin @ 16:55

agregation histoire »

« Centre et marges du pouvoir de l’islam au moyen Age » Vous avez sept heures..

et aussi « Intégrer et exclure en république au XIX « 

9 mars, 2015

CAMILLE CLAUDEL, une femme emprisonnée à vie.

Classé sous Liens — jeanchristopheberlin @ 14:30

    camille claudel

 

On retrouve dans le « pavillon blanc » la manipulation et  l’abandon que CAMILLE CLAUDEL a vécu durant son internement jusqu’à sa mort.

Cette lettre qu’elle écrit à son médecin le dr MICHAUX  nous  évoque sa sculpture « l implorante » qui était dédiée à RODIN.

15 juin 1918

Monsieur le Docteur,

Vous ne vous souvenez peut-être plus de votre ex-cliente et voisine, Mlle Claudel, qui fut enlevée de chez elle le 3 mars 1913 et transportée dans les asiles d’aliénés d’où elle ne sortira peut-être jamais. Cela fait cinq ans, bientôt six, que je subis cet affreux martyre. Je fus d’abord transportée dans l’asile d’aliénés de Ville-Evrard puis, de là, dans celui de Montdevergues près Montfavet (Vaucluse). Inutile de vous dépeindre quelles furent mes souffrances. J’ai écrit dernièrement à monsieur Adam, avocat, à qui vous aviez bien voulu me recommander, et qui a plaidé autrefois pour moi avant tant de succès ; je le prie de vouloir bien s’occuper de moi. Mais dans cette circonstance, vos bons conseils me seraient nécessaires car vous êtes un homme de grande expérience et, comme docteur en médecine, très au courant de la question. Je vous prie donc de vouloir bien causer de moi avec monsieur Adam et de réfléchir à ce que vous pourriez faire pour moi. Du côté de ma famille il n’y a rien à faire ; sous l’influence de mauvaises personnes, ma mère, mon frère et ma sœur n’écoutent que les calomnies dont on m’a couverte.

On me reproche (ô crime épouvantable) d’avoir vécu toute seule, de passer ma vie avec des chats, d’avoir la manie de la persécution ! C’est sur la foi de ces accusations que je suis incarcérée depuis 5 ans et demi comme une criminelle, privée de liberté, privée de nourriture, de feu et des plus élémentaires commodités. J’ai expliqué à monsieur Adam, dans une longue lettre, les autres motifs qui ont contribué à mon incarcération ; je vous prie de la lire attentivement pour vous rendre compte des tenants et aboutissants de cette affaire.

Peut-être pourriez-vous comme docteur en médecine user de votre influence en ma faveur. Dans tous les cas, si on ne veut pas me rendre ma liberté de suite, je préfèrerais être transférée à la Salpêtrière ou à Sainte-Anne ou dans un hôpital ordinaire, où vous puissiez venir me voir et vous rendre compte de ma santé. On donne ici pour moi 150 francs par mois et il faut voir comme je suis traitée : mes parents ne s’occupent pas de moi et ne répondent à mes plaintes que par le mutisme le plus complet, ainsi on fait de moi ce qu’on veut. C’est affreux d’être abandonnée de cette façon, je ne puis résister au chagrin qui m’accable. Enfin j’espère que vous pourrez faire quelque chose pour moi et il est bien entendu que si vous avez quelques frais à faire, vous voudrez bien en faire la note et je vous rembourserai intégralement.

J’espère que vous n’avez pas eu de malheur à déplorer par suite de cette maudite guerre, que M. votre fils n’a pas eu à souffrir dans les tranchées et que madame Michaux et vos deux jeunes filles sont en bonne santé. Il y a une chose que je vous demande aussi : c’est, quand vous irez dans la famille Merklen, de dire à tout le monde ce que je suis devenue.

Maman et ma sœur ont donné l’ordre de me séquestrer de la façon la plus complète, aucune de mes lettres ne part, aucune visite ne pénètre.

A la faveur de tout cela, ma sœur ne s’est emparée de mon héritage et tient beaucoup à ce que je ne sorte jamais de prison. Aussi je vous prie de ne pas m’écrire ici et de ne pas dire que je vous ai écrit, car je vous écris en secret contre les règlements de l’établissement et si on le savait, on me ferait bien des ennuis !

Si quelquefois, vous croyez possible de venir me voir, comme mon docteur, cela me ferait bien plaisir de causer avec vous ; en vous adressant au docteur Clément, il vous donnerait l’autorisation. Enfin je m’en remets à votre sagesse et à votre inspiration ; mais je n’y compte pas beaucoup car ici c’est bien loin et vous êtes toujours si occupé que je doute que vous puissiez entreprendre un pareil voyage.

Je vous en prie : faites tout ce que vous pourrez pour moi car vous m’avez montré plusieurs fois que vous aviez beaucoup de prudence et j’ai bien confiance en vous.

Recevez, monsieur le Docteur, mes meilleurs souvenirs

C. Claudel

Je dois vous mettre en garde contre les balivernes dont on se sert pour prolonger ma séquestration. On prétend que l’on va me laisser enfermée jusqu’à la fin de la guerre ; c’est une blague et un moyen de m’abuser par de fausses promesses car cette guerre-là n’est pas pour finir et d’ici-là je serai finie moi-même. Ah! si vous saviez ce qu’il faut endurer ! C’est à faire frémir ! Si quelquefois je ne pouvais plus vous écrire, veuillez tout de même ne pas m’abandonner et agir si vous pouvez le plus tôt possible.

Ce qui gêne dans cette circonstance, c’est l’influence secrète des étrangers qui se sont emparés de mon atelier et qui tiennent maman dans leurs griffes pour l’empêcher de venir me voir.

                                                                            ( Camille Claudel, Correspondance, Ed. Gallimard, 2008. Image : Camille Claudel, 1915. Film de Bruno
Drumont avec Juliette Binoche, 2013.  )PAVILLON BLANC

Mort subite du sportif que faire?

Classé sous Liens — jeanchristopheberlin @ 12:08

 

FBL-ITA-LIVORNO-MOROSINI-HEART ATTACK

Vendredi 6 mars dernier était organisé à MARCOUSSIS, le centre d’entrainement

de l’équipe de FRANCE DE RUGBY une réunion sur la mort subite du sportif

On retiendra que:

La mort subite non traumatique chez un sportif est liée dans 90 %
des cas à une anomalie cardiaque préexistante. Ce problème de
santé est souvent dépistable par un examen clinique associé à la
pratique d’un électrocardiogramme (ECG).
En France, il y a chaque année entre 1500 et 2000 décès par mort subite
au cours de la pratique sportive.

Le  moyen efficace de prévenir la mort subite du sportif est de pratiquer un ECG qui permet

en outre de déceler d’autre pathologies susceptibles de mettre en danger le sportif.

Les examens médicaux pour obtenir une License en FRANCE sont souvent insuffisants

voir complaisants alors qu’ en Italie les ECG sont obligatoires chez les jeunes à partir de 12 ans

pour obtenir une License.

Par ailleurs on peut retenir que les accidents cardiaques après 35 ans sont beaucoup

plus fréquent chez le sédentaires pratiquant occasionnellement une activité physique

à risque.

Quelques recommandation à suivre :

1- Pas de compétition ou d’effort intense en
cas d’infection, de fièvre ou de fatigue anormale
2 – Précautions en cas d’atmosphère trop chaude
ou trop froide ou trop humide
3 – Prudence lors d’efforts en haute altitude
4 – Début et fin d’effort progressif
5 – Pas d’effort immédiatement après un repas
6 – Ravitaillement correct lors d’efforts prolongés : eau, sel
7 – Interrompre à temps un effort mal toléré
8 – Pas de bain ni douche trop chaud après un effort sportif
9 – Signaler à son médecin les symptômes dépendant des efforts :
douleurs thoraciques, malaise, gêne respiratoire inhabituelle

 

ART ET TANDEM DICO |
angelin |
assuranceblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cytotecfr
| vermoxfr
| cialisfr